Archive pour la catégorie ‘Kote’

Les points à surveiller pour frapper Kote

Ce n’est que mon opinion mais je ne crois pas que les attaques kote doivent être lancées à une distance supérieure à celle d’une attaque men. Ça serait différent si le shinai de l’adversaire était complètement immobilisé, ou s’il se présentait une ouverture évidente, mais sinon il n’est pas recommandé de frapper de trop loin. La distance qui vous sépare de votre adversaire doit être réduite avant de lancer kote. Donc, je ne crois pas qu’il faille compenser une trop grande distance par un grand mouvement de coupe pour effectuer un kote. Au contraire, l’attaque kote doit être précise et de petite amplitude.

Dans le cas d’une attaque men, il est comparativement difficile pour celui qui la reçoit de réussir une contre-attaque. Pourtant, nombreux sont ceux qui se retrouvent piégés et punis après avoir essayé une attaque kote inappropriée à base de nuki-waza… C’est parce qu’il est très facile d’escamoter son kote. Ainsi, si vous essayez de frapper une cible grandement mobile d’une distance éloignée, cela réduit de façon significative les chances de succès. Si votre attaque kote échoue, il est important de rester stable et droit. Bien sûr, c’est le kihon fondamental mais comment l’exécuter vraiment ? D’abord, assurez-vous que vous ne regardez pas le kote au moment de la frappe. Regardez plutôt l’adversaire dans les yeux. Ainsi, même s’il parvient à éviter l’attaque, vous pourrez au moins voir ou se trouve son shinai. Autre point : il vaut mieux ne pas frapper avec tout le poids du corps sur la jambe droite. Miyamoto Musashi faisait aussi référence à l’importance du déplacement, et il est important de ramener le pied gauche lors de l’attaque plutôt que de le laisser en arrière.

Il est également fondamental de maintenir votre kensen vivant en menaçant votre adversaire après la frappe. Ne le tuez pas en écartant la pointe de votre shinai. Il y a trois points auxquels il faut veiller pour frapper kote. Voici les principes de base à garder à l’esprit. Il y a toutefois différentes façons de frapper kote: katsugi kote ou harai kote. L’important est de choisir la technique la mieux adaptée à la situation.